Les actions humaines font perdre 30 % de ses koalas à l’Australie

Selon un rapport publié lundi dernier (20) par l’Australian Koala Foundation (Australian Coala Foundation, en traduction gratuite), l’Australie a perdu environ 30 % de ses koalas au cours des trois dernières années, en raison de facteurs tels que la sécheresse, les incendies de forêt et l’abattage d’arbres par les promoteurs.

Dans le meme genre : Gol suit Azul et conclut un accord d'achat de 250 « voitures volantes » EvTol - Negócios - info

Sur les 80 000 animaux existants en 2018, l’organisation non gouvernementale estime qu’il en restait environ 58 000. La baisse la plus marquée a été enregistrée dans l’État de Nouvelle-Galles du Sud, où les chiffres ont chuté de 41 %.

Selon Deborah Tabart, présidente de l’organisation, « les baisses sont assez spectaculaires ».

En parallèle : Le casting raconte les plaisirs (et les dangers) du tournage au Brésil

Un vétérinaire s’occupe du koala sauvé d’un feu de forêt en Australie. Image : Ian Crocker/Shutterstock.com

Nulle part en Australie n’a connu une augmentation de la population de koalas

Il

n’y a pas eu de tendance à la hausse dans aucune partie du pays, selon l’enquête, qui montre qu’une seule région compte plus de 5 000 de ces animaux et que, dans certaines régions, ils n’en comptent que cinq ou dix.

Tabart estime que le pays a besoin d’une loi sur la protection des koalas. « Je pense simplement qu’il est désormais impératif d’agir. Je sais que cela peut sembler une histoire sans fin de rareté et de destruction, mais ces chiffres sont justes. Et ils sont probablement pires », a déploré le manager à Reuters.

Le rapport souligne que le déclin en Nouvelle-Galles du Sud devrait s’accélérer après que de vastes étendues de forêt aient été dévastées par des incendies de forêt fin 2019 et début 2020, mais que certaines de ces zones n’avaient plus de koalas.

En savoir plus :

« Ce qui nous préoccupe, ce sont des endroits comme l’ouest de la Nouvelle-Galles du Sud, où la sécheresse des dix dernières années vient d’avoir cet effet cumulatif : des systèmes fluviaux complètement séchés pendant des années, de l’eucalyptus rouge, qui sont vitaux pour les koalas morts », a déclaré Tabart.

En juin, le gouvernement australien a demandé à la société des idées sur un plan national de relance pour la Nouvelle-Galles du Sud, le Queensland et le territoire de la capitale australienne autour de Canberra.

À l’époque, les autorités se demandaient si le statut de protection des espèces menacées devait passer de « vulnérable » à « en voie de disparition ». Les commentaires sur le plan de relance devraient être dévoilés vendredi (24).

Pour Tabart, les méchants les plus menaçants pour les Koalas, en ce moment, sont les grandes entreprises de construction. « Je pense que tout le monde a compris, il faut changer. Mais si ces pelles continuent de fonctionner, je crains vraiment pour les Koalas. »