Le volume d’ordures ménagères, un objectif environnemental important

Le verdict a été rendu par la Cour des comptes. La France est à la traîne sur ses objectifs de réduction de volume d’ordures. Avec un manque de gestion et une mauvaise valorisation des déchets, nous sommes loin de nos objectifs environnementaux.

Quelle importance porte le volume de nos ordures ?

Le volume de déchet produit par habitant est un point important pour les objectifs environnementaux qui nous entourent. En effet, selon le volume produit par personne, une partie de ce volume ne pourrait pas être recyclé. En 2019, le volume de déchet par habitant était à hauteur de 582 kg (au-dessus de la moyenne européenne). La France vise à diminuer ce volume pour moins de 502 kg par habitant d’ici à 2030. On constate d’ailleurs que, sur les 249 kg de déchets jetés dans la poubelle “fourre-tout”, 80 % d’entre eux pourraient être valorisés si ceux-ci étaient triés.

Sujet a lire : Le rôle de l’expert-comptable : plus présent dans l’accompagnement post-COVID-19

Il est donc évident que le volume de déchets générés par habitant est très important, mais pas que. Un progrès sur le tri et le traitement de ceux-ci est donc très attendu si on veut se rapprocher de nos objectifs environnementaux.

Où vont nos déchets ?

Qu’ils proviennent de votre poubelle d’intérieur, de votre bac de plastique et de carton, ou de votre poubelle en métal pour extérieur, vos déchets sont tous triés, puis recyclés pour les déchets concernés. Cependant, le recyclage ne concerne pas tous les types de déchets. Comme vous le savez bien, il est important d’effectuer un tri de vos ordures ménagères. Ce tri permet en grande partie de séparer les déchets facilement recyclables pour un meilleur rendement. En effet, la “poubelle jaune” récupérant les déchets plastiques était vouée à être généralisé sur tout le territoire pour fin 2022 (celle-ci n’était présente qu’à 62 % en France en fin 2021).

Dans le meme genre : consultez la procédure pas à pas complète !

On a atteint un taux de recyclage des déchets municipaux de 44 % en 2018 contre un objectif de 55 % fixé pour 2020. Ce qui est bien loin de nos voisins allemands et leurs 67 %. Cependant, un autre enjeu majeur prévu à partir de 2024 est le tri des “biodéchets”. Ceux-ci présentent à eux seul un tiers des ordures non-recyclées.

Quelles solutions pour réduire nos déchets ?

Une solution revient fréquemment, c’est celle de la fiscalité incitative. Son fonctionnement est simple : il s’agit d’imposer des taxes de ramassage des déchets, non pas selon la valeur du bien, mais selon le volume de déchets produits. D’ailleurs, cette façon de faire est déjà bien présente en France ainsi qu’à l’étranger. Seulement, elle ne l’est que pour 6 millions de français à l’heure actuelle (contre un objectif de 15 millions pour 2020).

Finalement, on se rend compte que de nombreuses choses sont à revoir pour atteindre nos objectifs environnementaux. La haute juridiction juge “défaillant” le dispositif de suivi des déchets ménagers. Une première solution serait donc de revoir ce dispositif afin qu’il affiche les bonnes données et ainsi agir en conséquence afin de se rapprocher au mieux de nos objectifs.